Screen_Shot_2015-10-19_at_10.53.13.png

 

Pendant la nuit entre le 6 et le 7 Octobre 2015, après une seule semaine d'installation et de refroidissement du cryostat, l'instrument NIKA2 a vu sa première lumière au télescope 30 mètres de l'IRAM avec une carte sur la planète Uranus. Jusqu'à l'été prochain, l'instrument sera étalonné sur le ciel pour en déduire ses performances en vue de l'ouverture des observations à la communauté prévue pour l'hiver 2016.

Vous pouvez suivre jour par jour les observations de NIKA2 au télescope au http://www.iram.es/IRAMES/mainWiki/DailyReportsNika2Run1

 Plus d'information sur :
http://lpsc.in2p3.fr/NIKA2Sky/
http://ipag.osug.fr/nika2/Welcome.html

 

Auditorium du CRDP

11, Avenue du général Champon - Grenoble

Accès : arrêt Albert 1er de Belgique (tram A) ou Chavant (tram A et C)

 

Au programme de votre vendredi soir, une soirée haute en couleurs dans le cadre de l'année internationale de la lumière. Venez rencontrez des scientifiques et des artistes qui explorent la lumière au quotidien. Ils croiseront leurs visions de cette lumière qui est autant leur outil de travail qu’une source d’inspiration.

 

Voir le programme

NIKA2Sky est un projet dédié à l’observation du ciel en millimétrique avec la camera NIKA2 installée au télescope de 30 m de l’IRAM (Pico Veleta). Ce projet, porté par le LPSC, a reçu en 2015 un financement de l’ANR qui permettra l’exploitation scientifique de NIKA2 jusqu’en 2019.

 

 

A partir de fin 2015, la caméra NIKA2 va observer le ciel à 150 et 260 GHz dans un large champ de vue (6,5 minutes d'arc) à haute résolution angulaire (nominalement 18 et 12 secondes d'arc, respectivement), en polarisation à 260 GHz et avec une excellente sensibilité (20 et 30 mJy.s1/2, respectivement). Avec sa grande vitesse de cartographie (5000 détecteurs), NIKA2 va révolutionner notre vision de l'Univers froid.

 

NIKA2Sky est organisé en quatre thématiques scientifiques qui partagent le même instrument, le même pipeline d'analyse, et sont développées dans le cadre du même programme de temps garanti (900 heures). Les chercheurs du LPSC sont impliqués dans les quatre groupes (SZ, Champ profond, Instrumentation et Polarisation) de NIKA2Sky et assurent la responsabilité du groupe de travail visant à l’observation à haute résolution d’amas de galaxies à grand redshift par l'effet Sunyaev-Zel'dovich thermique. L'objectif principal est une étude en profondeur d'un échantillon de 50 amas sélectionnés à partir de catalogues SZ basse résolution (ex. Planck) qui ouvrira de nouvelles perspectives pour les études cosmologiques basées sur les amas de galaxies.

 

Plus d’information : http://lpsc.in2p3.fr/NIKA2Sky/

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (coordinateur scientifique NIKA2SKy)



 

Le détecteur ITk (Inner Tracker) d'ATLAS sera un trajectograph entièrement au silicium, avec des pixels pour les 5 premières couches et des strips pour les couches externes. La partie pixels est elle-même découpée en 3 sous système : le système interne (IS) qui comprend les deux couches les plus proches du faisceau, le tonneau externe (OB) et les bouchons externes (OEC) pour les trois couches suivantes.

ITkLayout red

Il doit être installé dans l'expérience ATLAS pendant le 3ème long arrêt du LHC (LS3) et prendra des données au LHC à Haute Luminosité (HL-LHC).

    Les contributions passées et actuelles du LPSC concernent

  • les prototypes d'échelle
  • la R&D sur les "chauferettes" pour les tests thermiques
  • les tests thermiques et mécaniques des échelles
  • la R&D sur le collage des modules sur les cellules pour l'OB
  • la R&D sur le refroidissement au CO2
  • le développement des supports intermédiaires des couches de l'OB
  • la définition des câbles de type-1 pour l'OB
  • la simulation de la matière du détecteur
  • ...

Perspectives

Comme les autres laboratoires français, le LPSC est impliqué principalement dans l'OB, qui comporte une partie dans laquelle les modules sont "à plat", c'est à dire parallèles aux faisceaux, portés par des longerons, et une partie avec des modules inclinés, structurée en anneaux.

 

longeron

 

Le LPSC est un site de "loading"pour l'OB. Le "loading"consiste à équiper les longerons et les anneaux avec des modules de détection. À cet effet, une salle blanche a été construite, dans laquelle une MMT a été installée en 2018. La R&D pour le loading est en cours de finalisation, le LPSC devrait se qualifier d'ici la fin de 2022 ou le début de 2023.

  

DSC00383 electTestsSetup

Équipe

Les physiciens impliqués sont Fabienne Ledroit (coordinatrice), Johann Collot (coordinateur CO2), Jean-Baptiste de Vivie (chef d'équipe) et Marie-Hélène Genest.

Le coordinateur technique est Patrick Stassi. Les services qui contribuent sont le SDI (Détecteurs et Instrumentation), le SERM (pour la méchanique et le refroidissement), le Service d'Électronique.

Bibliographie

Matériel additionnel

Lien vers les activités mécaniques

Page privée  réservée à l'équipe du LPSC.