(Salt at WAlls THermal exchanges)

Projet d'un système d'arrêt de réacteur à sels fondus fluorés.

Coordination technique du projet au LPSC (Julien Giraud)

Avancement (janvier 2017) :
Dans le cadre des recherches menées au CNRS pour le développement des réacteurs à sels fondus, soutenues par le programme interdisciplinaire PACEN, le SERM a entrepris depuis quelques années l'étude et la construction d'une boucle de sels fondus (voir le projet FFFER). Ceci a été fait dans le but de disposer d'un moyen d'études expérimentales de tous les aspects scientifiques liés à la circulation forcée de sels fondus fluorés.

A la suite de ce projet, le projet SWATH envisage l'étude du système d’arrêt fondé sur la vidange du sel dans un réservoir en configuration non-critique.
De nombreux phénomènes sont à maîtriser dont les échanges thermiques lors de l’écoulement et la solidification.

Principe de l’expérience:

  • Son fonctionnement est discontinu (pas de pompe), le débit du sel est contrôlé par la différence de pression entre les deux réservoirs.
  • Deux zones : les servitudes et les sections d’étudesSections

L’installation doit pouvoir permettre :
-un régime d’écoulement bien établi dans la section d’étude (thermique limitante)
-la possibilité d’étudier des phénomènes dynamiques (sensibilité)

Fabrication de SEL (production de FLINAK)

Automne / Hivers 2016 => Début intégration

-Portiques.
-Réservoirs.
-Chemins de câbles.
-Instrumentations / chauffage.

Le montage final du circuit comprenant les tuyauteries reliant les 2 réservoirs est aujourd'hui terminé, l’ensemble est actuellement sous argon.
Les  températures élevées de fonctionnement et les particularités des sels imposent de trouver des solutions particulières (nature des joints, isolation, chauffage du circuit).
L'atelier du SERM a réalise l'intégralité du circuit (chaudronnerie et usinage).

SWATH: détails de l'étude et de la réalisation du système d’arrêt du réacteur
 SWATH Schma installation  LPSC SWATH  
             Schéma de l'installation SWATH
                   Le projet SWATH au LPSC