wiki:calcul_intro

Moyens de calcul accessibles au personnel du LPSC



1) Machines communes

Le LPSC est doté d'une ferme de machines communes locales, dénommées lpsc-c*.

Si notre ferme locale de calcul ne répond pas à la puissance de calcul dont vous avez besoin, nous pouvons vous aider à accéder à des grilles de calcul ou à des fermes parallèles. Les grilles sont adaptées à des calculs séquentiels, qui peuvent être soumis en grand nombre.


2) Grille de calcul

Les utilisateurs de certaines expériences comme ATLAS ou ALICE sont organisés dans des Organisations Virtuelles (VO) qui ont accès à la grille de calcul pour le LHC à travers leur expérience. Par contre, les grilles de France-Grilles et de CIMENT peuvent être accédées par tout utilisateur du LPSC. Si vous êtes intéressés, merci de contacter directement le service informatique.

2.1) Grille de calcul EGI

La grille de calcul européenne EGI : le LPSC mutualise une partie de ses ressources en participant à l'effort de la branche française de la grille EGI (France-Grilles) ; les utilisateurs du LPSC ont accès à cette grille et à tous les sites actuellement en production en France.

A noter que France-Grilles opère également un "cloud" fédéré qui permet d'accéder à des ressources "à la demande" (en d'autre terme, avec des caractéristiques taillées sur mesure et qui ne seraient ni offertes par la grille - moncoeur-, ni couverte par des offres HPC/GPGPU).

Interfaces utilisateurs (UI)

  • le LPSC a mis en place trois UI (Interfaces utilisateurs) pour accéder directement à la grille EGI :
    • lpsc-ui
    • lpsc-emi-ui
    • lpsc-emi3-ui
  • Ces trois machines sont équivalentes et embarquent les même logiciels de grille.
  • Pour les utiliser, faire un ssh avec votre login et mot-de-passe courant.

2.2) Grille de CIGRI

La grille de calcul CIGRI : cette grille est bâtie sur les supercalculateurs qui forment CIMENT, le mésocentre de calcul HPC des universités de Grenoble. Les tâches adaptées à cette grille sont de courte durée (de quelques heures maximum) car les supercalculateurs sont exploités en mode opportuniste.

2.3) Liens Informatifs


3) Moyens de calculs disponibles au CC-IN2P3

  • Ferme HTC (SL6, CentOSL7), mise à disposition de singularity (offre légère de conteneurisation) avec à disposition des images SL6, CentOS7, Debian, Ubuntu
  • Ferme HPC (CentOS7), 512 coeurs physiques et 2 To de RAM agrégée, infiniband 40 Gbps
  • Ferme de GPGPU (CentOS7), 40 Nvidia Tesla K80 (10 machines de 4 GPU 16 cœurs) dont 2 machines accessibles en batch interactif

Afin de pouvoir utiliser ces ressources, une demande préalable doit être déposée.


4) Moyens de calculs disponibles à GRICAD

GRICAD, UMS CRNS, pôle calcul CIMENT : Le LPSC entretient une collaboration avec le mésocentre CIMENT des Universités Grenobloises. Dans ce cadre, les utilisateurs du LPSC qui ont besoin de ressources HPC ou de GPU (Nvidia K20 et K40) peuvent accéder à ce mésocentre. Le mésocentre CIMENT est un Tier-2 dans la pyramide HPC pour lequel l'accès est plus léger que les centres HPC de niveau Tier-1 ou bien Tier-0. Si vous avez un projet scientifique qui nécessite ce type de calculs hautement parallèle, merci de contacter directement le service informatique du LPSC. En plus de ces ressources HPC, une grille de calcul en mode opportuniste (votre tâche de calcul n'est pas prioritaire et peut être supprimée) est proposée.

  • HTC (opportuniste), HPC , GPGPU
  • nouvelle machine « bigdata » attendue pour l'automne 2018, offre de service à définir

Afin de pouvoir utiliser ces ressources, une demande préalable doit être déposée. Merci de contacter le service informatique au préalable.



Un lien utile pour commencer la programmation parallèle où on peut trouver énormément de documentation : http://calcul.math.cnrs.fr

Quelques définitions

Travailler en interactif ou en utilisant un système de batch :

Un travail interactif démarre lorsque vous vous connectez à une machine et se termine quand vous vous en déconnectez. Durant votre temps de connexion, vous interagissez manuellement avec le système soit en ligne de commande soit via un environnement graphique et le système réagit pour chacune de vos requêtes. C'est la méthode la plus simple de travailler, plutôt adaptée pour vous familiariser avec un système ou encore pour des travaux nécessitant de fréquentes interventions de votre part.

Un batch consiste en un programme unique ou un groupe de programmes qui ne réclament pas d'interaction manuelle entre vous et le système. Toutes les commandes ainsi que les données nécessaires sont présélectionnées à travers des scripts. Les tâches en batch sont soumises à un ordonnanceur (scheduler), qui les fait entrer dans une file de jobs (queue). Celle-ci peut contenir de nombreux autres jobs en attente, lancés par d'autres utilisateurs. L'ordonnanceur lancera une tâche de batch quand seront terminées les tâches de batch ayant été soumises avant ou ayant une priorité plus haute. Vous utilisez les batchs lorsque vos programmes nécessitent de longs temps de calcul sans interaction nécessaire, pour des traitements lancés en parallèle ou encore pour lancer de nombreux traitements de façon simultanée. Vos programmes lancés en batch vous permettent également, une fois lancés, de vous déconnecter de la machine et vous pouvez même éteindre votre ordinateur, cela n'affectera pas leurs traitements.

Last modified 16 months ago Last modified on Jun 24, 2020 11:32:53 AM