La direction de la plateforme nationale se compose de trois personnes : le directeur du laboratoire LPSC, Laurent Derome; le directeur scientifique, Jules Gascon (IPNL) ; le directeur opérationnel, Christophe Vescovi (LPSC).

Les orientations stratégiques de la plateforme nationale sont évaluées par un Comité Scientifique, composé de membres experts du domaine, qui se prononce une fois par an sur le bilan et le programme scientifique élaboré par la direction de la plateforme.

Les activités de la plateforme nationale sont suivies par un Comité de Pilotage formé du Directeur Adjoint Scientifique (DAS) du domaine « astroparticules et cosmologie » de l’IN2P3 et d’un représentant de l’université Grenoble-Alpes qui se réunit une fois par an.

Les agents du laboratoire affectés au fonctionnement de la plateforme nationale sont regroupés au sein du service technique d’ultra-basse radioactivité. Ce service est dirigé aujourd’hui par Christophe Vescovi, également directeur opérationnel de la plateforme.

Organigramme Service SUBR

Contact: Christophe Vescovi

La plateforme nationale LSM est située à Modane, elle est sous la double tutelle de l'IN2P3 - CNRS et de l'Université Grenoble Alpes (UGA).

A vocation de recherche fondamentale, cette plateforme nationale est localisée à la frontière franco-italienne au milieu du tunnel autoroutier de Fréjus. Installée 1700 m sous terre, à l'abri des rayons cosmiques, elle offre également un environnement unique permettant un fonctionnement à des niveaux d’ultra-basse radioactivité (quelques mBq/m3) via un système de filtrage du radon.

 

tunnel grand

La plateforme nationale constitue une plateforme d’accueil d’expériences de physique fondamentale dédiées à la détection directe de matière noire et à l’étude de la nature des neutrinos via les expériences de détection d’une double désintégration radioactive sans neutrino. La plateforme héberge aujourd’hui les expériences internationales suivantes : EDELWEISS, NEWS, MIMAC pour la recherche de matière noire, et SUPERNEMO, TGV, SHINE pour la recherche dans le domaine du neutrino. La plateforme est partenaire des collaborations internationales.

La plateforme nationale héberge également une installation technique de spectrométrie Gamma, constituée de 16 détecteurs Germanium. Cette installation permettant la mesure précise de la radioactivité, est destinée à la sélection et à la validation des matériaux utilisés pour l’élaboration des ensembles de détections des expériences de physique fondamentale. Son utilisation est également largement ouverte à des équipes scientifiques impliquées sur des thématiques de géosciences et des sciences de l’environnement (datations etc…).

coupe labo

Contact: Christophe Vescovi

logo LSM

Le Laboratoire Souterrain de Modane, sous 1700 mètres de roche, est situé le long du Tunnel Routier du Fréjus en Savoie. Sous la protection du massif alpin, des physiciens de tous pays cherchent à percer les mystères de l’Univers.

Site scientifique exceptionnel protégé des rayons cosmiques, on y effectue des recherches sur le neutrino ainsi que sur la matière noire de l’Univers. Des expériences de mesures de faible radioactivité y sont assurées, elles peuvent être appliquées aux études sur l’environnement ainsi qu'à la datation d'échantillons.

Plateforme nationale de l'IN2P3, le LSM a intégré le LPSC le 1er janvier 2019.

Bilan scientifique 2014-2018

La vocation première du LSM est l’accueil d’expériences. Sur la durée considérée, l’activité scientifique du laboratoire s’est accrue comme le montre le nombre d’expériences accueillies et le nombre de visiteurs nationaux ou internationaux. Ceci montre l’attractivité du site corrélé au service qui est rendu aux expériences. Le personnel du LSM est impliqués dans l’ensemble des expériences avec un support technique et scientifique. Le laboratoire est d’ailleurs arrivé à un point où la place manque pour continuer son développement scientifique.

Le LSM est impliqué directement dans 23 publications avec comité de lecture Durant cette période, l’équipe du LSM a présenté des résultats dans 10 conférences ou workshop. Plusieurs stagiaires ont été accueillis.

La vocation première du LSM est l’accueil d’expériences. Sur la durée considérée, l’activité scientifique du laboratoire s’est accrue comme le montre le nombre d’expériences accueillies et le nombre de visiteurs nationaux ou internationaux. Ceci montre l’attractivité du site corrélé au service qui est rendu aux expériences. Le personnel du LSM est impliqués dans l’ensemble des expériences avec un support technique et scientifique. Le laboratoire est d’ailleurs arrivé à un point où la place manque pour continuer son développement scientifique.

Le LSM est impliqué directement dans 23 publications avec comité de lecture Durant cette période, l’équipe du LSM a présenté des résultats dans 10 conférences ou workshop. Plusieurs stagiaires ont été accueillis.

Les publications portent principalement sur :

  • La physique du neutrino avec les expériences NEMO et SuperNEMO dans lequel un des chercheurs était fortement impliqués en étant notamment le porte-parole de SuperNEMO. Le LSM était impliqué aussi dans l’analyse des données de NEMO3 via ses chercheurs. Un des ingénieurs de recherche s’est particulièrement impliqué dans la purification de feuilles sources de 82Se de SuperNEMO. En collaboration avec le JINR Dubna, il a mis au point une nouvelle technique de purification chimique qui pourrait être utilisée pour d’autres isotopes double bêta. Elle a permis d’atteindre des radio-puretés de l’ordre du microBq/kg en 208Tl. Le LSM est aussi impliqué dans le projet R2D2 pour la recherche de la double désintégration bêta sans émission de neutrino du 136Xe avec la sphère TPC et notamment sur la conception du senseur. Le LSM est aussi impliqué dans la sélection des matériaux.
  • La recherche de la matière noire avec notamment le développement de la TPC sphérique (expériences SEDINE, NEWS-G) dans lequel le LSM est impliqué dans le développement même du détecteur avec la participation à la mise au point du senseur central du détecteur, les simulations de la réponse du détecteur, l’analyse des données, la sélection des matériaux la conception et la réalisation des blindages, la prise des données. Le LSM a été aussi fortement impliqué dans la conception de la sphère de NEWS-G en cuivre très basse radioactivité.
  • Le développement d’un spectromètre gamma très basse radioactivité et la recherche de la double capture électronique du 58N 

Un brevet CNRS- Instut Pasteur a été déposé suite à une étude sur l’effet du rayonnement cosmique sur l’intégrité des cellules souches cryogénisées. Une start-up est actuellement en cours de maturation à la SATT Linksium de Grenoble et va prochainement entrer en maturation. Trois personnels du LSM sont impliqués dans le projet de maturation.

Une ANR MRSEI a été obtenue pour coordonner une demande d’activité intégrée au niveau de l’Europe.

Globalement l’activité de recherche du LSM est très satisfaisante pour une équipe de recherche qui était constituée de 4 personnes (2 ingénieurs de recherche, un CDD chercheur et directeur de recherche) avec des activités de service dans le fonctionnement de l’infrastructure et des études pour un agrandissement possible du laboratoire qui ont été très chronophages. Il faut ajouter au point précédent qu’il y a aussi des activités exploratoires en lien avec des tests de relativité générale, la spectroscopie gamma avec un système innovant de blindage commun et de changement d’échantillons automatique, des mesures de basse radioactivité pour les diverses expériences et l’étude de la fabrication de détecteur germanium en interne.

Faits marquants

Le fait marquant principal de ces dernières années concerne l’étude de l’effet du rayonnement cosmique sur les cellules souches cryogénisées. En effet, il n’avait jusqu’à présent jamais été étudié si le rayonnement cosmique pouvait altérer dans le temps la conservation des cellules cryogénisées. Comme celles-ci sont inertes et ne peuvent se réparer, elles accumulent une dose qui peut conduire à une grande mortalité des cellules au réveil ou même à une mutation. Les études faites au LSM en collaboration avec l’Institut Pasteur ont montré l’effet des rayonnements cosmiques et de la radioactivité sur la production de double cassure de l’ADN et la nécessité de protéger les cellules. D’après l’Institut Pasteur, cette étude anticipe un problème de santé publique car en 2050, il est prédit que 2/3 des maladies seront soignées avec des cellules souches prélevées à la naissance et conservées pendant plusieurs dizaines d’années. Les développements ont amené à un brevet et à la création d’une startup en maturation et qui va entrer dans quelques mois en incubation à la SATT linksium.