Expérience LOHENGRIN à L'ILL

Sur l’expérience LOHENGRIN installée à l’Institut Laue Langevin (ILL), le SDI est intervenu pour la construction d’un double petit détecteur à neutrons, avec lecture de courant sur les fils d’anodes XY composé de 4 plans cathode et de 8 plans anode de dimensions extérieures 75 mm × 38 mm, la fenêtre utile de détection étant de 20 mm par 20 mm. Cette activité, qui s’est déroulée courant 2007, correspond à :
- La construction de 4 plans cathodes collés, soit 4 fois 2 cadres FR4/Cu, 2 faces de 16/10 de mm. d’épaisseur. Ces deux cadres sont en coïncidence avec, au milieu, une fenêtre de Mylar aluminisé, 2 faces de 23 μm, avec les plots d’alimentation HT.
- Le tissage de 2 plans de fils (cadres aluminium 250 × 140 × 10 mm). Les fils sont du type W/Au/Re de 30 μm, avec une tension de 30 g, au pas de 1 mm, soit 115 fils par cadre, pour transfert sur les cadres anodes.
- Le transfert, les soudures et les coupes des fils sur les pads des cadres anodes XY. Il y a 4 groupes XY, c’est à dire 8 cadres de FR4/Cu, deux faces de 16/10 d’épaisseur.
Par anode, il y a donc 20 fils au pas de 1 mm par fenêtre utile de 20 mm × 20 mm. Chaque anode a son système électronique de lecture directement câblé sur le cadre (circuit imprimé).

LOHENGRIN 1-rogne 

LOHENGRIN 2-rogne

 


Etude du CMB

Pour l’étude du CMB (Cosmic Microwave Backgroung), les expériences ont pour objectif la mesure de la polarisation du rayonnement.

D’autre part, le LPSC, en collaboration avec le goupe Ultra Basses Température de l'institut Louis Neel (ex CRTBT), a eu la responsabilité du projet de construction de la partie mécanique d’un interféromètre de type Martin Puplett (MPI, photo), appareillage dédié aux tests des matrices dans le domaine millimétrique et submillimétrique.
En 2004, le service a participé activement au dimensionnement de l’interféromètre et à la spécification des composants. Le service d’étude et réalisation mécanique du LPSC a ensuite conçu et réalisé l’ensemble des pièces du Martin Puplett durant l’année 2005. Le montage final et l’installation au CRTBT se sont déroulé en décembre 2005 (collaboration du SDI et de l’atelier).
Le SDI a également assuré l’opération de tissage des polariseurs utilisés dans le Martin Puplett. Ces polariseur sont constitués de plans de fils fins (30 microns Inox ou Tungstène doré) tissés au pas de 75 microns sur des cadres métalliques de ~30 cm de diamètre. Pour ces réalisations, le service a amélioré la mécanique de la machine à tisser du laboratoire afin d’augmenter la précision de positionnement des fils.

RDCMB3 

RDCMB4