Le détecteur Alice, un des quatre détecteurs installés auprès du LHC, est désormais doté d’un calorimètre électromagnétique « EMCal » dont l’installation vient de s’achever. Trois laboratoires français du CNRS/IN2P3 ont participé à l’ingénierie, l’installation et l’exploitation de cet élément essentiel de l’expérience. La prochaine étape sera l’installation d’un nouveau calorimètre dès 2013.

Consulter le site LHC France

La cérémonie de remise du cristal du CNRS à Maud Baylac a eu lieu le 11 décembre au LPSC

Le cristal du CNRS, créé en 1992, distingue chaque année des ingénieurs, des techniciens et des administratifs. Il récompense celles et ceux qui, par leur maîtrise technique et leur sens de l’innovation, contribuent, aux côtés des chercheurs, à l’avancée des savoirs et à l’excellence de la recherche française. 

MB1 copie Maud Baylac est responsable de l'équipe accélérateurs de particules du pôle accélérateurs et sources d'ions au laboratoire de physique subatomique et de cosmologie. Cette ingénieure de recherche, après une thèse de doctorat sur la structure du proton au CEA de Saclay, part aux Etats-Unis, au Jefferson Laboratory. Pendant quatre ans, elle travaille comme physicienne de l'injecteur auprès de l'accélérateur CEBAF, effectuant ainsi un changement de thématique vers les études des outils technologiques mis en oeuvre pour les expériences de physique subatomique. Elle se consacre alors principalement à l'optimisation de la polarisation du faisceau d'électrons, paramètre essentiel pour les expériences menées auprès de CEBAF. Fin 2004, Maud Baylac rejoint le LPSC où elle contribue à la réussite du projet européen GUINEVERE qui étudie la faisabilité d'un réacteur nucléaire piloté par un accélérateur, système envisagé dans certaines stratégies d'incinération des déchets nucléaires. Ce programme se poursuit actuellement avec l'exploitation de cette installation expérimentale prévue jusqu'en 2014, alors que de nouveaux projets innovants de recherche & développement et de construction se profilent déjà.
 

Le Cristal du CNRS, créé en 1992, distingue chaque année des ingénieurs, des techniciens et des administratifs. Il récompense celles et ceux qui, par leur créativité, leur maîtrise technique et leur sens de l'innovation, contribuent aux côtés des chercheurs à l'avancée des savoirs et à l'excellence de la recherche française.

Dix-sept lauréats ont été désignés pour l'année 2012 au comité de direction du 18 janvier 2012. Dans le palmarès 2012 nous avons le plaisir d'y trouver Maud Baylac, IR1 dans notre laboratoire et responsable du service accélérateurs.