Une machine à mesurer tridimensionnelle (MMT) vient d'être installée dans la nouvelle salle blanche du groupe ATLAS au LPSC.
Cette machine à commande numérique de grande vitesse et de haute précision permettra une mesure précise des assemblages de modules à pixels du futur détecteur ITk de l'expérience ATLAS au CERN.

Lors de la phase à haute luminosité du LHC qui doit commencer en 2026, la plus plus grande intensite des collisions entrainera une plus grande densité de traces à mesurer, et un plus grand taux de radiations auquel résister. Il faudra donc procéder au remplacement complet du trajectographe d'ATLAS.

Formation à l'utilisation de la MMT sur un prototype d'échelle d'ITk

Formation à l'utilisation de la MMT sur un prototype d'échelle d'ITk

Dans le cadre d'une collaboration avec les laboratoires de l'IN2P3 CPPM et LAPP, le LPSC va procéder à l'assemblage d'un millier de modules de capteurs à pixels sur leur support mécanique, de 2021 à 2023. Ces modules devront être placés avec une précision de 0.05 mm, soit l'épaisseur d'un cheveu.

 

Contact : Elisabeth Petit, Ludovic Eraud