L'équipe des accélérateurs du Pôle Accélérateurs et Sources d'Ions du Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie (LPSC) a pour mission le développement, la conception, la réalisation et l'exploitation d’accélérateurs de particules. Il est spécialisé dans la dynamique et l'optique des faisceaux (ions, électrons) et les aspects liés à la radio-fréquence. L'équipe est engagée dans des projets locaux, nationaux et internationaux aux vocations allant de la physique fondamentale jusqu’au retraitement des déchets nucléaires dans des activités de R&D, de construction et d'exploitation d'accélérateurs ou de sous-systèmes accélérateurs. Pour cela, il s’appuie sur les compétences des services techniques du LPSC.

Depuis la fin des années 1990, l'équipe accélérateur travaille dans la thématique des accélérateurs électrostatiques pour la production de neutrons avec les machines de type GEnérateur de NEutrons Pulsé Intense (GENEPI). L’accélérateur GENEPI1, aprés un couplage réussi avec le réacteur MASURCA (MAquette de SURgénératrice à CAdarache) et son exploitation, a été retiré de Cadarache. GENEPI2 est en fonctionnement au LPSC pour la plateforme d'Etude et de Recherche sur l'Energie Nucléaire (PEREN) et ainsi que pour de nouvelles utilisations. La dernière machine est exploitée dans le cadre du projet GUINEVERE (Generator of Uninterrupted Intense NEutrons at the lead VEnus REactor) pour le pilotage d'un réacteur nucléaire au SCK-CEN (Belgique).

Depuis 2004, l'équipe des accélérateurs est impliquée dans le grand projet national du Système de Production d'Ions Radioactif en Ligne (SPIRAL 2) pour lequel elle a la responsabilité de concevoir et réaliser les coupleurs de puissance pour les cavités accélératrices supra-conductrices.

Nos deux principaux projets sont l'accélérateur électrostatique pour le projet GUINEVERE et les coupleurs de puissance du projet SPIRAL2. Nous sommes également responsables du développement et de la construction de la ligne de basse énergie du projet MYRRHA, démonstrateur de réacteur piloté par accélérateur à l'échelle multi-megaWatts.  

 Les deux principales activités actuelles de R&D sont liées aux études de phénomènes radiofréquences de type multipactor et les études de transport de faisceaux de hadrons intenses à basse énergie.

Par le passé, nous avons travaillé sur le thème de la hadronthérapie, qui est une technique d’irradiation par ions légers ayant pour but de soigner certains types de cancers pour les projets Espace de Traitement Oncologique par Ions Légers dans le cadre Européen (ETOILE)  et Centre NAtional d'Oncologie italien (CNAO) à Pavia, structure très similaire au projet français. Nous travaillons régulièrement en collaboration avec le CERN pour des études de dynamique de faisceau (LINAC4), de structures radiofréquences (EUCARD, RFTech, CARE/HIPPI) ou pour des suivis de fabrication (contribution exceptionnelle de la France pour le CERN).