Le groupe physique des réacteurs travaille sur les questions de développement de réacteurs innovants pour le nucléaire du futur ainsi que sur les données nucléaires associées.  Dans ce cadre il a initié la mise en place de la plateforme d’expérimentation PEREN (Plateforme d'Etude et de Recherche sur l'Energie Nucléaire), mise en service en 2004, qui comporte aujourd’hui deux volets : l’un est consacré à l’étude des sels fondus (pour les réacteurs du même nom), l’autre est dédié aux mesures neutroniques et propose l’accès à une source de neutrons fournie par l’accélérateur GENEPI-2.