Après avoir contribué à la construction du sous détecteur - prééchantillonneur, le groupe ATLAS du LPSC s'est impliqué dans la mise en route de l'ensemble du calorimètre avec des contributions de plusieurs natures depuis 2006:

  • caractérisation des performances de la chaine de lecture électronique;
  • analyse des prises de données cosmiques;
  • écriture d'algorithmes de controle de la qualité des données;
  • définition de la procédure de certification de la qualité des données.

Cette procédure de certification de la qualité des données est depuis 2008 sous la responsabilité d'un membre  du groupe du LPSC; elle a été documentée dans un article de la collaboration ATLAS paru dans "Journal of instrumentation" (Lien vers l'article). Depuis 2012, le taux de données certifié a toujours été supérieur à 99%.

Entre 2011 et 2016, dans la continuité des R&D ILC, ont été menées des études sur les convertisseurs analogique-digital de prochaine génération.Ces convertisseurs étaient destinés à être utilisés dans les améliorations du déclenchement et du système de lecture principale, qui sont prévus aux horizons 2018-2023.

Plusieurs prototypes ont été conçus et testés. La conception innovante (SAR avec génération d'horloge interne) présente plusieurs avantages :

  • haute vitesse d'échantillonage (théoriquement jusque 40Méchantillons/s);
  • latence inférieure à 40ns;
  • consommation inférieure à 30mW par canal.

Un de ces circuits a été présenté au dernier stade de la revue interne menée en 2014 pour l'amélioration du système de déclenchement interne. La collaboration ATLAS a finalement choisi une autre solution moins performante mais plus aboutie.

L'activité s'est terminée en 2016, alors que les efforts du groupe en matière instrumentale se recentraient sur la trajectométrie interne.