Accès  à la page d'accueil de l'équipe Auger du LPSC

L’Observatoire

L’Observatoire Pierre Auger, qui déploie son réseau de détecteurs sur 3000 km2 dans la pampa argentine, est un projet phare dans l’étude des rayons cosmiques. Plus de 400 scientifiques de 16 pays différents collaborent pour déterminer l’origine et la nature ses particules les plus énergétiques de l’Univers et comprendre comment elles atteignent des énergies aussi extrêmes.

L’implication de la France

Les laboratoires de l’IN2P3 sont partie prenante de cette aventure scientifique depuis ses débuts. Leaders en particulier dans le développement de l’électronique et du système d’acquisition de données du réseau de détecteurs au sol (1660 détecteurs Cherenkov) ils ont fortement contribué à la mise en œuvre de cet Observatoire hors normes. La forte implication des chercheurs de l’IN2P3 dans l’analyse des données et dans leur interprétation est indéniable.

AugerPrime

Les mesures réalisées ont permis d’obtenir des résultats remarquables et des avancées notables dans la compréhension des rayons cosmiques d’ultra haute énergie. Cependant, l’interprétation des observations est suffisamment complexe pour requérir une évolution de l’Observatoire pour une meilleure détermination de la composition du flux aux plus hautes énergies. Les données qui seront collectées dans la future configuration de l’Observatoire pourraient permettre de percer les secrets des accélérateurs naturels les plus puissants de l’Univers. L’ensemble du projet d’amélioration entrepris est dénommé AugerPrime.


Accès à la page "news" du site de l'Observatoire


Blog "Jouney to Auger"


AugerPrime - Symposium

Augerprime Symposium

La Collaboration Pierre Auger organise en novembre 2015 un Symposium pour célébrer les quinze ans de l’Observatoire Pierre Auger, la signature de l’accord international pour son fonctionnement jusqu’en 2025, et la mise en œuvre du projet AugerPrime.

Ce symposium aura lieu à Malargue, en Argentine ,du 14 au 17 novembre 2015

 

34eme conférence internationale sur les rayons cosmiques

été 2015

Avec 28 contributions, dont 3 en collaboration avec Telescope Array et 1 avec Telescope Array et Ice Cube, La collaboration Auger présente ses derniers résultats concernant les rayons cosmiques d'ultra haute énergie

  • le spectre en énergie et la composition en masse (y compris la rechreche de photons et neutrinos)
  • les propriétés des grandes gerbes atmosphériques et les modèles hadroniques
  • les directions d'arrivée
  • et également : la section efficace p-air, la recherche de monopoles magnétiques, le physique du soleil...

 

Spectre Auger ICRC2015 proceedings

Auger Prime

printemps 2015

La collaboration Pierre Auger met en oeuvre un programme d'amélioration de l'Observatoire. Après avoir choisi, en novembre 2014, d'installer des scintillateurs sur chaque cuve du détecteur de surface, tout en rénovant entièrement l'éléctronique embarquée, un PDR a été soumis en avril 2015. En juin 2015, le projet d'Upgrade prend le nom Auger Prime.


Transit du soleil observé dans des antennes GHz

Dans le cadre du projet EASIER, 2 x 7 antennes de sensibilité accrue associées à des ampli très bas bruit ont été installées sur des cuves du SD, dans une configuration particulière (cuve centrale avec antenne pointant au zenith, entourée de 6 cuves avec chacune une antenne inclinée de 20 degrés vers la cuve centrale).

Le signal reçu par des antennes (Cornet, bande C) inclinées vers le Nord montre qu'elles détectent le passage du soleil dans leur angle solide (on rappelle que dans l'hémisphère Sud, le passge du soleil au zenith se fait dans la direction du Nord !).

Grace à ce signal, une vérification de l'étalonnage du canal de détection radio est possible.

 


 

L'Observatoire Pierre Auger en nocturne

Ce "Time lapse" a été réalisé à partir d'une serie de photos  prises par Steven Saff  en Novembre et Decembre 2013.

 

Pierre Auger Observatory time lapse from Steven Saffi on Vimeo


33eme conférence internationale sur les rayons cosmiques

juillet 2013

Lors de la 33eme conférence ICRC (International Cosmic Rays Conference) en juillet 2013, les derniers résultats de la collaboration Pierre Auger ont été présentés. Avec une augmentation de l’exposition de 50% en deux ans, celle-ci a atteint 32 000 km2.sr.an ; l'échelle en énergie a été modifiée (+16% at 1EeV /+12% at 10 EeV), avec une réduction de l'incertitude systèmatique de 22% en 2011 à 14% actuellement. Le spectre en énergie qui combine les résultats de plusieurs analyses distinctes couvre une gamme de 0,3 EeV (1 EeV= 1018 eV) à plus de 100 EeV (4 événements au dessus de 100 E eV).

Spectre ICRC 2013

 

Cliquez ici pour accéder à l'ensemble des contributions de la collaboration P. Auger.

De nouveaux critères de déclenchement ont été implémenté dans chaque détecteur Cherenkov du réseau de surface, abaissant ainsi le seuil en énergie pour lequel le SD est totalement efficace de 3 à 1 EeV, et augmentant le taux de gerbes détectées autour de l’EeV, ce qui ouvre des perspectives pour la précision des résultats dans cette gamme d’énergie.


 

 

Installation de EASIER61

Le plus grand détecteur radio de rayons cosmiques au monde.

Avril 2012

Le détecteur radio de rayons cosmiques le plus grand du monde, EASIER-61, vient d'être déployé et immédiatement mis en service (fin mars 2012) par une équipe du LPSC (Grenoble) et du LPNHE (Paris) sur le site de l'Observatoire Pierre Auger en Argentine.

EASIER-61, une étape de validation img 5533du projet EASIER (Extensive Air Showers Identification with Electron Radiometers) qui doit à terme compléter et étendre les capacités de l'Observatoire Pierre Auger, est constitué de 61 antennes sensibles dans la gamme du Giga Hertz qui sont installées au dessus et connectées à 61 cuves du réseau de détecteur de particules au sol de l'observatoire. Ces radiomètres sensibles à l'intensité et au développement de la composante électromagnétique des gerbes géantes détectées par l'observatoire, doivent apporter une information complémentaire précieuse permettant d'identifier avec précision la nature des rayons cosmiques aux plus hautes énergies. Avec cette étape à 61 antennes couvrant une surface de l'ordre de 100 km², EASIER devient le plus grand détecteur radio de rayons cosmiques jamais construit.