Physique du top

Le groupe ATLAS du LPSC existe depuis novembre 1991. Naturellement, ses activités ont beaucoup évolué au cours du temps (voir la rubrique Activités antérieures).

L'activité historique dans le calorimètre à argon liquide se poursuit par une implication au niveau de la qualité des données. Une nouvelle activité de R&D et de construction a démarré plus récemment, avec l'implication du groupe dans le futur trajectographe ITk, qui sera mis en service pour le LHC à Haute Luminosité. L'activité se concentre sur les aspect mécaniques du détecteur à pixels, avec entre autres le projet de devenir un centre de loading des modules sur les supports locaux.

Les thématiques de physique qui ont été abordées par les membres du groupe sont nombreuses . Actuellement, elles s'articulent autour de trois thèmes principaux : la production de deux bosons de Higgs (HH), l'étude de l'état final ttbar et la recherche de matière sombre.

 Le groupe est également très impliqué dans le logiciel de l'expérience. Les physiciens travaillent sur le logiciel des jets. Les ingénieurs en informatique maintiennent et développent  plusieurs logiciels procurant des services indispensables dans une infrastructure commune appelée AMI. Le but principal est le bookkeeping des lots de données réelles et simulées, et la gestion des méta-données.

Le groupe participe aussi au traitement et au stockage des données du LHC via le noeud de grille du LPSC. Celui-ci permet (pour les expériences ATLAS et ALICE) de produire des données Monte Carlo, de traiter les données issues des détecteurs et d'analyser et stocker l'ensemble. Le groupe est par ailleurs aussi impliqué dans le suivi et le support de sites de la grille de calcul.

 

Pour finir, le groupe est également actif dans la communication auprès des scolaires et du grand public autour du LHC et de la physique des particules.