Les 23ème Olympiades de Physique se sont achevées Samedi 30 Janvier à 21h.

Françoise Combes, astrophysicienne et académicienne, marraine de cet évènement, a raconté un épisode extraordinaire de sa vie professionnelle : sa rencontre avec Robert Wilson et leurs échanges au sujet des mesures du rayonnement fossile. Quel beau clin d'oeil à l'expérience réalisée par les 5 élèves du lycée Marie Reynoard, et à la correspondance échangée par les lycéens avec le prix Nobel de Physique !

Accompagnés de leur professeur de Physique Chimie, Madame Nadège Buriller, sans qui ce projet n'aurait vu le jour, Axel, Morgane, Thibaud, Jacky et Gaspard, ont reçu le 1er prix des Olympiades de Physique 2015-2016, au niveau national. "Votre projet est bluffant", ont déclaré les membres du jury.

DSC_0702.JPG

DSC_0711.JPG 

 

Cette belle récompense couronne le travail d'un an et demi de Recherche. Au cours de cette unique expérience, les élèves ont dû faire preuve d'engagement, d'esprit d'équipe, de rigueur et de persévérance. Ce projet a été supporté scientifiquement et techniquement par le LPSC et soutenu financièrement par le Labex Enigmass.

Cette belle aventure se termine de manière éblouissante !

Nous espérons que cette récompense les conforte dans des formations supérieures en Sciences.

Palmarès           Mémoire          La Une du Rectorat

 

Warning: Only French version available for the moment, sorry...

Signature de l'accord international lors du Symposium AugerPrime

La Collaboration Pierre Auger a organisé un Symposium à Malargüe, province de Mendoza, en Argentine, pour célébrer les quinze ans de l’Observatoire Pierre Auger, la signature de l’accord international pour son fonctionnement jusqu’en 2025, et la mise en œuvre du projet AugerPrime

Dimanche 15 novembre 2015, avant que ne débute le Symposium, l’ensemble des participants s'est recueilli en silence en hommage aux victimes des attentats de Paris.

Lundi 16 novembre 2015 s’est déroulée la cérémonie de signature de l’accord international.

Photo Personalites   France CNRS Reynald Pain signatories group picture 
De nombreuses personnalités ont assisté à la cérémonie, dont le Ministre Argentin de la Science, la Technologie et l’Innovation productive, Lino Barañao.    Reynald Pain, au nom de Jacques Martino, directeur de l’IN2P3, a signe, pour le CNRS, l’accord international pour le fonctionnement  de l’Observatoire Pierre Auger jusqu’en 2025.  Les représentants des pays signataires réunis sur l'estrade à la fin de la cérémonie de signature de l’accord international pour le fonctionnement de l’Observatoire Pierre Auger jusqu’en 2025

 voir le communiqué de presse (en anglais)

 

 

Augerprime Symposium

La Collaboration Pierre Auger organise un Symposium pour célébrer les quinze ans de l’Observatoire Pierre Auger, la signature de l’accord international pour son fonctionnement jusqu’en 2025, et la mise en œuvre du projet AugerPrime

L’Observatoire

L’Observatoire Pierre Auger, qui déploie son réseau de détecteurs sur 3000 km2 dans la pampa argentine, est un projet phare dans l’étude des rayons cosmiques. Plus de 500 scientifiques de 16 pays différents collaborent pour déterminer l’origine et la nature ses particules les plus énergétiques de l’Univers et comprendre comment elles atteignent des énergies aussi extrêmes.

L’implication de la France

Les laboratoires de l’IN2P3 sont partie prenante de cette aventure scientifique depuis ses débuts. Leaders en particulier dans le développement de l’électronique et du système d’acquisition de données du réseau de détecteurs au sol (1660 détecteurs Cherenkov) ils ont fortement contribué à la mise en œuvre de cet Observatoire hors normes. La forte implication des chercheurs de l’IN2P3 dans l’analyse des données et dans leur interprétation est indéniable.

AugerPrime

Les mesures réalisées ont permis d’obtenir des résultats remarquables et des avancées notables dans la compréhension des rayons cosmiques d’ultra haute énergie. Cependant, l’interprétation des observations est suffisamment complexe pour requérir une évolution de l’Observatoire pour une meilleure détermination de la composition du flux aux plus hautes énergies. Les données qui seront collectées dans la future configuration de l’Observatoire pourraient permettre de percer les secrets des accélérateurs naturels les plus puissants de l’Univers. L’ensemble du projet d’amélioration entrepris est dénommé AugerPrime.

 

Lien vers la page AugerPrime